Bekar et les Imposteurs

Chanson rock aux accents Yiddish

Chant, violon, batterie, basse, claviers et piano créent une musique à la croisée des chemins rock, pop-folk et cabaret radicalement trans-moderne. Les rythmes ska-rock succèdent aux tangos-funky et aux mélodies festives ou langoureuses dont certaines nous conduisent par quelques détours dans le Yiddishland.

Très riches dans leurs styles, les compositions évoquent la lignée rock de groupes tels que les Rita Mitsouko, les  Négresses Vertes, Gotan Project, Jacques Higelin… ainsi que les insondables sonorités du Klezmer.

Sur scène, l’esprit est à la fête, à l’humour et à l’énergie partagée avec le public. Les chansons s’écoutent, se vivent, se chantent et se dansent.
Depuis 2008, BEKAR parcourt les lieux à chanter passant par Montpellier, Sète (Théâtre de la Mer), Paris, Martigues, Toulouse, Carpentras… et partout en France. Avec ses musiciens Les Imposteurs, il a eu le plaisir de partager des scènes avec Debout sur le Zinc, HK et les Saltimbanques.

 

… et « les imposteurs »…

Mathias Caquet (Basse – chœurs)
Issu d’une famille de musiciens classiques, Mathias, respectant les principes de l’adolescence qui visent à rompre avec les règles familiales, commence la basse électrique à 14 ans. Fort de ces premières audaces de bassiste il va encore plus loin et quitte la France pour l’Angleterre où il plongera dans le jazz et la soul. Enfin, son retour en France le conduit à une nouvelle rébellion en intégrant la fine équipe des Imposteurs avec BEKAR.

Santiago Courty (Batterie)
Batteur atypique, il manie les baguettes depuis l’âge de quatorze ans. Il a connu sa période punk-rock (Rushing speed sheeps), chanson Française (Le printemps desséché), musique africaine et salsa. Rien ne l’arrête dans sa polyvalence de jeu. Santiago Courty brille par la finesse et la précision d’orfèvre de son jeu.

Mathis Dervaux (violon-chœurs)
Le groupe Louise Attaque lui donne envie de saisir un archet. A partir de 1991, le plaisir du violon ne le quitte plus. L’apprentissage classique est suivi quelques années plus tard d’un jeu plus rock. Mathis Dervaux rejoint alors la Guerilla brindezingue, fonde Skankylâ et Daisy Town. Touche à tout, Mathis Dervaux développe son goût pour la batterie, l’ukulélé et la trompette qu’il saisit au gré de ses compositions et de son inspiration.

Quentin Treuer (Piano)
Pianiste absolument génial ! Il parvient à jouer sur toutes les notes en même temps avec ses dix doigts. Sa maîtrise des gammes le conduit à mettre des bécarres sur les dièses et bémols de chaque mélodie.

 

Visiter le site de Bekar et les Imposteurs

 

Vidéo de l’émission Zik & Tchatche avec Bekar et les Imposteurs